Viktoria bobytska1

B_assogna1

Catherine maurin2

N_rodas2

Viktoria bobytska3

N_rodas1

Djolly2

Viktoria bobytska2

Viktoria bobytska4

N_rodas3

Catherine maurin1

Expression des groupes politiques

Le Conseil municipal de Freneuse est composé de 3 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d’expression dans cette rubrique

  • Freneuse, c’est vous maintenant
  • Agir pour Freneuse
  • Freneuse, unir pour réussir - Nos vœux - Page Facebook

Les textes de cette page reproduisent intégralement l’Expression des groupes politiques du magazine de la ville, ainsi que les communiqués. Ils n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Liste Agir pour Freneuse - Mai-juin 2021

La municipalité à mis en cause l’ancienne équipe concernant l’éclairage aux Belles Cotes et sur les bornes à incendie. Les faits : durant le mandat nous avons voté plus de 80 000 euros de frais d’entretien, il a été fait en régie, et oui, il n’a pas été efficient. Quid de l état ? la vétusté est bien réelle et hors norme.
En 2018, il a été lancé la réflexion du changement des candélabres et sur les travaux des ronds points. Ils ne pouvaient se faire dans l’immédiat sans impacter fortement les comptes de la commune(Prévue sur notre programme) Notre maire actuel, ancienne employée municipale, elle recevait comme tout les autres, les PV des conseils. elle ne pouvait pas ignorer ce dossier. C’est comme le cimetière, nous avons amené le sujet à la préparation budgétaire, qu’il a été rejeté. ils ont changé de point de vue en remplaçant les travaux prévus "rue de l’eau » par ceux du cimetière, suite à notre précedent article ? par obligation ?
Nous nous sommes opposés à l’augmentation des impôts et au budget. Quel sera notre taux d’endettement, impossible de l’estimer ! ?
Lors du dernier conseil, nous nous sommes opposés à la création de poste, car la délibération manquait des informations obligatoires : Le motif de recrutement, la nature des fonctions exercées, le niveau de rémunération.
La mairie achète pour 257 000 euros (sans compter les travaux), l’ancien presbytère, pour faire une maison des associations, je ne suis pas sûr que soit une priorité

Pour nous écrire par courrier à la mairie en adressant au nom des membres d’AGIR POUR FRENEUSE.

Liste Freneuse, unir pour réussir - Mai-juin 2021

Chères Freneusiennes, Chers Freneusiens,
Voilà un an que vous avez élu l’actuelle majorité municipale. A ce sujet, Lacan disait le réel, c’est quand on se cogne. En la matière, le retour à la réalité est…douloureux. Une fois invoqué le droit d’inventaire cher à notre maire, qu’en est-il du devoir d’action(s) ?
Une politique publique ne s’improvise pas, elle se pense. Elle s’élabore non pas au jour le jour, en fonction des émotions, des envies ou des affinités du moment, mais sur le long terme, avec en ligne de mire, le souci constant de l’intérêt général. Elle doit, pour autant que faire se peut, prendre en considération tous les aspects de la vie communale, des petits problèmes du quotidien, aux problématiques plus structurelles.
Force est de constater aujourd’hui que ce n’est pas le cas, nous listons à ce propos quelques remontées récurrentes de nos concitoyens qui semblent ne pas trouver écho auprès de notre exécutif communal.
D’abord aux Belles-Côtes, toujours plongées dans le noir. Le retour à la lumière : c’est en cours nous dit-on. Il y a aussi des demandes relatives à la sécurisation et la protection des passages piétons réputés dangereux et accidentogènes. C’est le cas de celui situé en haut de la Départementale, aux Belles-Côtes, où un jeune lycéen est tragiquement décédé en 2017.
C’est aussi le cas à la hauteur de l’arrêt de Carrefour Market, où la circulation des piétons est complexe voire périlleuse. Des interrogations sur le maintien des déplacements à pied jusqu’à la cantine pour les enfants des écoles jugés dangereux et, par la force des choses, des temps de repas raccourcis, notamment pour les maternelles.
Que dire aussi des multiples retours sur la gestion des dépôts sauvages notamment sur les containers en face du stade de foot ? Quid de la prise en compte et de la survie des commerces en centre-ville où il n’en restera bientôt qu’un, la Boulangerie Bouteillon souhaitant vendre ?
Autant de difficultés quotidiennes restant en suspens, ici ou là, loin de l’opportun droit d’inventaire. La majorité actuelle, avait, en début de mandat, fait le vœu de six années fécondes pour Freneuse, nous espérons que ce vœu ne demeure pas pieux, malheureusement, il est d’usage de se méfier du premier mouvement, il paraît que c’est le bon…

Freneuse, Unir pour Réussir
unirpourreussir@freneuse.com • Facebook freneuseunirpourreussir • Mairie - 89 rue Charles de Gaulle - 78840 Freneuse

Liste Freneuse, unir pour réussir

Communiqué suite à la réunion du conseil municipal du jeudi 10 juin 2021

POURSUIVRE - MODERNISER - ACCOMPAGNER - ENCOURAGER - SOUTENIR - VALORISER - PROTÉGER

La politique ça ne consiste pas à suivre le courant mais à indiquer le cap Le mot de Jacques Chirac est toujours parfaitement d’actualité, et il faut bien dire que ce conseil municipal en est la parfaite illustration, tant la majorité navigue à vue, sans cap clair et distinct, entre vents de travers et courants contraires…
Sur la délibération d’une subvention exceptionnelle de 1300 Euros pour l’association UPBMH :
Si le projet porté par l’association UPBMH est intéressant et valorisant, la demande de subvention proposée est nettement plus approximative et interroge. Présentée en Commission Finances, la subvention d’un montant de 1300 euros couvrait initialement la pose d’une clôture, la location d’une pompe, d’un forage et d’un labourage. En ce qui concernent le prêt du terrain, une convention a été signée entre un adhérent de l’association, propriétaire du terrain, et l’U. PBMH pour une surface de 3500 m². Cependant le dossier de subvention annonçait, lui, une superficie de 3000 m². Une simple erreur nous a-t-on dit… Aucun devis n’a de surcroît été transmis à la Commission Finances pour lui permettre de prendre une décision éclairée quant à l’octroi de cette subvention. Les devis n’ont été rendus disponibles que le soir même du Conseil Municipal au moment de la présentation de la délibération. Un oubli nous a-t-on précisé…
Dans le détail, il était inscrit un coût de 300 euros en services extérieurs relatif à une location. Notre demande d’explication quant à ce que représentait ce coût n’a reçu d’autre réponse que : Nous ne savons pas … Plus loin, nous nous sommes étonnés de l’inscription d’un montant pour la pose d’une clôture sur un terrain en toute logique donc, non clos, alors que la convention de prêt précisant pourtant, dans son état des lieux, que le terrain est actuellement en herbe, clos par une haie sur le devant et par des grillages sur deux côtés.On nous a alors parlé de renforcement de clôture… En ce qui concerne l’aide financière demandée pour un forage, elle n’était plus d’actualité le soir du Conseil, car le terrain, possédait un puisard en état de fonctionnement. Enfin, le dossier tel que présenté en commission faisait était d’un autofinancement des cotisations d’adhérents de l’U. PBMH à hauteur de 750 Euros, sans faire le distinguo entre les adhésions simples et les adhésions pour la location des parcelles comprises, elles, entre 50 et 70 €. Ainsi sans connaître le nombre précis d’adhésions simples et le nombre précis d’adhésions pour la location des parcelles, il est impossible de savoir quelles sont les ressources réelles de l’U. PBMH qui auraient pu rentrer en complément de la demande, et éventuellement venir alléger la demande de subvention de 1300 Euros.
En effet, le versement d’une subvention publique doit prendre en considération la totalité des capacités d’autofinancement de l’association qui la demande et ce, indépendamment et quel que soit le nombre de projets qu’elle porte. Cela afin de pouvoir appréhender au mieux l’ensemble de réalités et des besoins financiers de l’association. La seule précision apportée fut que le nombre de participants à cette action spécifique était de 12, sachant par ailleurs que le dossier de subvention présenté laissait pourtant apparaître 60 adhérents dans la section Moyens humains au 31 décembre de l’année écoulée. Pour ce qui nous concerne, et sans remettre en cause le projet, la délibération présentée en Conseil n’avait donc plus rien à voir avec celle initialement proposée en commission. Des éléments erronés, oubliés, imprécis dont un retiré (comme le forage) sans toutefois que le montant en soit changé, nous ont, par la force des choses, amené à nous abstenir, pour une demande de financement public qui représentait tout de même 63 % de l’investissement total !
Sur la délibération relative à la tarification de l’accueil pour le centre de loisirs :
La tarification de l’accueil pour le centre de loisirs peut parfois représenter un réel coût pour les familles.
A ce sujet nous avons souhaité savoir comment cette tarification avait été établie. La réponse apportée précisait qu’il s’agissait en fait des mêmes tarifs que l’année dernière. Nous avons demandé pourquoi aucun tarif dégressif pour les familles comptant plus de 2 enfants n’avait pas été mis en place, alors que cela était le cas pour la tarification de l’étude après la classe. A notre sens, cela permettrait d’alléger substantiellement la facture pour des parents qui n’ont pas forcément d’autres choix que de mettre leurs enfants au centre en réduisant la fracture sociale rencontrée par nos concitoyens en difficulté. Il nous a été répondu que la possibilité d’étendre la tarification à des quotients familiaux supplémentaires était à l’étude. C’est une bonne nouvelle mais insuffisante puisque cela ne résoudra pas le problème de la dégressivité effective des tarifs, quand bien même ils seraient moindres.
Sur la question posée relative au commerce en centre-ville :
Notre programme avait été assez clair sur le sujet en mettant en avant la nécessité de préserver les commerces, poumon économique, relationnel et social de notre Commune, et particulièrement dans le centre-ville de Freneuse, où ils ne sont plus que deux. Nous avons fait part de notre profonde inquiétude de voir la Boulangerie de Mme Bouteillon mise en vente sans réel projet de reprise. Cela devrait pourtant être une préoccupation majeure au moment où la redynamisation de notre Commune est d’actualité. A ce sujet, la réponse faite de concert par la majorité nous a laissé quelque peu perplexe, d’une part parce qu’elle est en contradiction avec les échanges que nous avons eu avec Madame Bouteillon mais, surtout, parce qu’elle ne propose aucune alternative crédible ou aucune vision d’un quelconque projet, sinon celui initialement de rentrer en contact avec…Jean-Pierre Pernaut ! On nous rétorque alors que c’est Mme Bouteillon qui s’est décidée tardivement avant de revenir sur sa décision puis de la confirmer…et qu’au final on attend…peut-être qu’il soit trop tard !

Le Groupe Freneuse, Unir pour Réussir
unirpourreussir@freneuse.com • Facebook freneuseunirpourreussir • Mairie - 89 rue Charles de Gaulle - 78840 Freneuse

Communiqué de Mme le Maire suite à la réunion du conseil municipal du mercredi 14 avril 2021

Une commission est un outil démocratique, d’échanges, de débats, de discussions et de travail. Étrangement, Monsieur Radet minore son usage et la portée du travail préalable et nécessaire permettant d’éclairer les conseillers municipaux lors des conseils. Les différents groupes constitutifs de notre conseil sont d’ailleurs très actifs au sein desdites commissions et cela est fort appréciable. Mais il est toujours surprenant que des éléments énoncés, mis à la connaissance du plus grand nombre pendant les commissions et pour lesquels nous avons échangés et débattus, apparaissent inconnus ou incompris par les groupes d’opposition pendant les conseils municipaux. Nous sommes pour le débat démocratique, mais nous nous opposons à ces formes archaïques de démagogie.
Ghislaine Haueter.

Archives