G prin (7)

Catherine maurin

Viktoria bobytska (13)

Viktoria bobytska (7)

Viktoria bobytska (3)

G prin (9)

G prin (5)

Del

Del2

G prin (4) copie

Expression des groupes politiques

Le Conseil municipal de Freneuse est composé de 3 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d’expression dans cette rubrique

  • Freneuse, c’est vous maintenant
  • Agir pour Freneuse
  • Freneuse, unir pour réussir - Page Facebook

Les textes de cette page reproduisent intégralement l’Expression des groupes politiques du magazine de la ville, ainsi que les communiqués. Ils n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Liste Agir pour Freneuse - Rentrée 2022

Au dernier conseil municipal, notre groupe a refusé de voter la modification de budget. Nous ne sommes pas d’accord de payer une étude pour savoir s’il faut maintenir 2 écoles, cela doit rester une décision Politique de la ville (c’est la mode Mckinsey ? !).
Il est difficile aujourd’hui d’avoir des détails sur les dépenses, nous avons demandé pour septembre, d’avoir une situation budgétaire en commission.
Nous sommes très inquiet sur le fonctionnement interne de la mairie :
Madame le maire a décidé de renvoyer la DGS Isabelle DUPRAY pour perte de confiance ! Alors qu’elle n’a pas commis de faute, loyale à la mairie, sa compétence est reconnue dans les Yvelines (elle a entre autre reçu la médaille du Sénat de la part de M. Larcher).
La séparation s’est faite avec brusquerie et sans transfert des dossiers !
La secrétaire générale Carine BOUSQUET, arrivée depuis peu, elle part suite à une demande de mutation, le 29 juillet. Les remplaçants ne sont pas en vue, cela promet pour septembre !
Plus de détail sur Facebook agir pour freneuse
AGIR POUR FRENEUSE - Mairie - 89 rue Charles de Gaulle - 78840 Freneuse

Liste Freneuse, unir pour réussir - Rentrée 2022

Au grand soir de la victoire, il y a deux ans, la majorité municipale estampillée Freneuse c’est vous ! Maintenant !, nous promettait l’espoir du changement (…) Six années fécondes pour Freneuse rien que ça…
Quasiment à la même date, un an auparavant et dans ce même bulletin, conformément au principe de réalité qui nous anime, nous évoquions des problématiques accidentogènes, notamment aux Belles Côtes, l’explosion des dépôts sauvages, les déplacements à la cantine, la gestion erratique du personnel communal etc…Aujourd’hui nous pourrions rajouter nos rues, de plus en plus sales, les incivilités grandissantes, une majorité municipale qui peine à cacher ses dissensions, tout cela, au détriment de l’action publique…
Alors qu’au bout de deux ans, aucun projet réel n’a émergé pour améliorer le quotidien des reneusiens, à l’exception de quelques animations copieusement subventionnées pour détourner le regard de nos concitoyens de la réalité, que reste-t-il de vous ? Maintenant ?
Car, aujourd’hui c’est bien vous qui, maintenant, allez devoir supporter le coût de tous ses errements et approximations alors que les caisses de la Commune sont vides.
Aujourd’hui, c’est bien vous qui, maintenant, de paroles en promesses données, au gré du sens du vent, subissez de plein fouet sans aucune alternative autre qu’un autoritarisme déplacé, des décisions incompréhensibles et incohérentes.
Aujourd’hui, c’est bien vous qui, maintenant supportez la dégradation générale de votre, de notre, cadre de vie.
Dans son édito inaugural de juillet 2020, notre Maire évoquait son goût pour les contes…Pour les Freneusiennes et les Freneusiens, c’est, à n’en point douter, une mauvaise fable… En attendant nous continuerons à défendre vos intérêts de manière résolue !
Freneuse, Unir pour Réussir - Facebook Freneuseunirpourreussir • Mairie - 89 rue Charles de Gaulle - 78840 Freneuse

Communiqué de Mme le Maire

Freneusiennes, Freneusiens,
Les urnes ont parlé. Le président est reconduit dans ses fonctions pour un second mandat. Au cours de cette campagne présidentielle, un grand nombre
de sujets ont été abordés. Je souhaitais évoquer avec vous l’un d’eux en particulier. Celui de la laïcité définie par la loi de séparation des Églises et de l’État, votée le 9 juillet 1905. Cette laïcité, chèrement acquise, m’est apparue bien malmenée et je ne pensais pas qu’elle puisse, un jour, être à ce point remise en question.
La laïcité repose sur deux principes essentiels :
- La reconnaissance de la liberté en matière religieuse (Art. 1er : La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes) et la neutralité de l’État face à toutes les religions et à toutes les croyances.
- Le régime de séparation, qui soumet les cultes à un régime de droit privé. Il n’y a ni religion d’État, ni cultes reconnus et financés par l’État (Art. 2 : La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte).
Dès lors, si des relations cordiales et courtoises se sont tissées au fil des années entre les Églises et l’État, vous conviendrez qu’il ne fut plus question que tel ou tel culte bénéficie de fonds publics. Il ne saurait en être autrement aujourd’hui. Il me semblait important de rappeler et d’insister sur ce qu’induit la loi de
1905 car l’action de votre équipe municipale est guidée par cette dernière et les principes portant la laïcité.

Archives